Tous droits réservés ©2020 Observatoire de l'Innovation Managériale - Mentions légales 

  • Grey Twitter Icon

Modèle transactionnel du stress et du coping

Le modèle transactionnel du stress et du coping est développé à partir du début des années 1960 avec les travaux de Lazarus et Lazarus et Folkman. Il permet de mieux comprendre comment les individus répondent à des situations stressantes, le stress étant considéré comme résultant d’une transaction entre la personne et son environnement et non comme une propriété de ces derniers. Les stratégies de coping résultent de deux d’évaluation. La première consiste en l’évaluation de l’ampleur de la situation stressante au plan des menaces et opportunités qu’elle implique pour l’individu. La deuxième consiste en l’évaluation des ressources de l’individu pour faire face à cette situation. Suivant ces évaluations, les individus déterminent leur stratégie de coping, l’effort mis en œuvre en réponse au problème. La stratégie peut être orientée vers la résolution du problème et/ou vers les émotions. La théorie du coping a été mobilisée en gestion notamment pour comprendre la façon dont les individus répondent à des événements perturbateurs, comme par exemple l’implantation de nouvelles technologies informatisées au sein des organisations. Il résulte des efforts mis en œuvre une meilleure performance individuelle, la réduction du stress et/ou le changement de la structure cognitive de l’individu pour mieux accepter le stress induit par le changement.

 

Avis de l’Observatoire : l’étude des processus de coping permet de rendre compte de la façon dont les personnes répondent aux changements organisationnels imposés, positifs ou négatifs, en considérant les comportements tant rationnels qu’émotionnels. En 2005 Beaudry et Pinsonneault ont adapté la théorie du coping en mobilisant des apports qui relèvent de la structuration de la technologie, des approches pratiques, ou de l’adoption des technologies, relevant de traditions différentes. Ils ont montré que lors de l’introduction imposée de technologies de l’information dans les pratiques de travail, cette théorie permet de comprendre comment les personnes développent des stratégies pour y faire face. La première évaluation est conceptualisée comme une analyse des menaces et des opportunités représentées par l’évènement technologique perturbateur. La deuxième évaluation est conceptualisée comme le contrôle que la personne a sur elle-même, sur son travail et sur la technologie. La théorie du coping contribue ainsi aux recherches tant psycho-sociologiques que sociologiques sur l’adaptation.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts
Please reload